« Depuis un moment, mes échanges avec mon père se limitaient à la météo et aux menus : j’avoue que j’en avais assez de devoir répéter, parler très fort… Depuis que je l’ai convaincu d’aller chez l’audioprothésiste, nous passons de nouveau des heures à philosopher ! » Magali, 48 ans, à propos de son père Gérard.